À travers un ensemble de sculptures, d’objets trouvés et d’installations, l’artiste libanais Rayyane Tabet dévoile pour sa première exposition personnelle majeure au Royaume-Uni au sein de la Parasol Unit Foundation for Contemporary Art, une sélection de huit œuvres autour du fragment et de la mémoire, sorte d’archéologie contemporaine mêlant récit personnel et expérience collective. L’oeuvre « Steel Rings » s’en fait le témoin : cette sculpture composée de vingt-huit anneaux en acier symbolise le squelette du pipeline Trans-Arabian, autrefois plus grand oléoduc au monde et abandonné sur place suite à la fermeture de la compagnie américaine TAPline, à la croisée des frontières de l’Arabie Saoudite, de la Jordanie, de la Syrie et du Liban… Vestige d’un empire pétrolier toujours aussi tentaculaire en dépit du réchauffement climatique galopant.
Courtesy de l’artiste & Sfeir-Semler Gallery Beirut/Hamburg.

Plus d’informations ici

Retrouvez l’ensemble des articles de la Letter #13 — November 2019