Cette sixième édition de la Biennale de Lubumbashi en République démocratique du Congo qui s’achève témoigne de son engagement pour un monde en mutation, responsable et décloisonné. Avec « Généalogies futures, récits depuis l’équateur« , la Biennale investigue tant les récits coloniaux, les flux migratoires que les enjeux environnementaux de son pays, pris entre les deux hémisphères, et ce afin de rebattre les cartes des identités et de l’histoire, bousculant ainsi les dichotomies entre « local » et « global ». Pour cet enjeu de taille, des artistes engagés ont répondu à l’appel, comme Athar JaberHadassa Ngalba ou encore Maarten Vanden Eynde qui présentait une série de 10 peintures (« Material Matters« ) réalisées directement au Congo en collaboration avec l’artiste lushois Musasa.
Photo © Philippe De Gobert

Plus d’informations ici

Retrouvez l’ensemble des articles de la Letter #13 — November 2019