Présentée à Londres à la Annely Juda Fine Art jusqu’au 20 décembre, l’exposition « Destruction / Reconstruction » de Tadashi Kawamata dévoile au public les dernières créations de l’artiste japonais réalisées à partir de bois récupéré, à la frontière de l’art et de l’architecture. Laissé pour compte avec l’apparition et le développement du béton, le bois est pourtant le premier matériau utilisé pour les constructions qui ont servi à bâtir le socle de nos civilisations. Dans les mains de l’artiste, ce bois sauvé des encombres se dote d’une seconde vie, et nous rappelle la fragilité de nos structures tant architecturales, qu’économiques ou encore sociales. Les nids d’oiseaux et petites maisonnées viennent pourtant apporter un brin d’espoir en nous rappelant que la nature elle-même sait se réinventer et que les possibilités de reconstructions sont infinies, pour celui qui sait manier les outils à sa disposition.
Photo © GalleriesNow

Plus d’information ici
Également exposé en ce moment à la Galerie Kamel Mennour

Retrouvez l’ensemble des articles de la Lettre #13 — Novembre 2019