L’art prend l’air

En dépit d’une période trouble qui place de nombreuses expositions sous cloche, un vent d’optimisme souffle avec le printemps, ses expositions et parcours artistiques en plein air. L’art investit l’espace public, la nature entre dans les musées, les frontières entre l’intérieur et l’extérieur se dissipent, pour faire évoluer la relation aux publics et repenser la place du vivant dans la création. Petit tour d’horizon, du désert de la vallée de Coachella aux voies navigables de Shanghai, en passant par Bâle !

Suite au succès de son édition précédente, avec des installations monumentales de John Gerrard ou de Superflex en 2019, le rendez-vous mythique Desert X curaté par Richard Mille s’installe de nouveau dans la vallée de Coachella aux États-Unis. La programmation aborde la notion de désert à la fois comme concept, espace, lieu de mémoire et d’engagement, et invite des artistes intégrant des dimensions sociales et environnementales dans leur travail. On compte parmi eux Ghada Amer, Judy Chicago, Serge Attukwei Clottey ou encore Edouardo Sarabia.

À Cologne en Allemagne, la nouvelle exposition de KölnSkulptur dans le parc de sculpture contemporaine en plein air de la ville a pour titre ÜberNatur – Natural Takeover. Inaugurée en août 2020 pour une durée de deux ans, l’exposition rassemble des œuvres sur le thème de la nature et de l’écologie. Parmi les artistes exposés : Katja Novitskova, Peter Fischli / David Weiss, Dan Graham, Lois Weinberger, ou encore Per Kirkeby. L’objectif : inviter à regarder « autrement », faisant ainsi écho à la « nouvelle vision du normal » qu’impose cette pandémie mondiale. 

Crédits : Yayoi Kusama, Dancing Pumpkin, ©Annie Wermiel/NY Post / Katja Novitskova, Approximation, ©Simon Vogel, Köln

La Fondation Beyeler en Suisse s’ensauvage et prône l’éco-centrisme, en accueillant l’installation Life de l’incontournable artiste dano-islandais Olafur Eliasson, d’avril à juillet. L’exposition met en lumière le principe de coexistence du vivant et encourage la nature à reprendre ses droits. Les limites entre intérieur et extérieur sont abolies et la vie végétale et animale peut ainsi se développer. Plantes, animaux, humains et micro-organismes se rencontrent dans cette exposition expérimentale à caractère sensible, où le visiteur est naturellement invité à activer ses sens et influence par conséquent le développement de cette exposition, ce qui en fait toute sa force.

Pour rendre hommage à la grande plasticienne Yayoi Kusama aujourd’hui âgée de 92 ans, et à sa fascination pour le monde naturel, le jardin botanique de New York reçoit depuis le 10 avril Cosmic Nature. Des œuvres monumentales de l’artiste, dont certaines sont directement inspirées par l’architecture du jardin et de ses serres, s’installent parmi les plantes, dans ce haut lieu de conservation et d’étude de la botanique. Faut-il y voir un cycle, l’artiste ayant grandi dans les champs, où la fin de la vie en vient à reboucler avec le début, dans une chaîne du vivant ?

La Biennale de Shanghai ne se déroule pas uniquement à la Power Station of Art du 17 avril au 25 juillet 2021, mais aussi dans l’espace public, notamment avec son parcours Hydroamer, qui explore le passé aquatique de Shanghai. Hydroamer offre la possibilité aux visiteurs et aux locaux de redécouvrir les cours d’eau et voies navigables qui ont été cachés ou détournés, ainsi que de pénétrer la texture hydrologique du temps et de l’espace, mais surtout de créer un lien émotionnel avec la ville grâce à l’élément eau. Ce parcours d’investigation intègre également le fleuve Yangzi Jiang alimenté par le barrage des Trois Gorges, thème principal de l’installation de Michael Wang (lire son interview dans le n°27 d’Impact Art News).

Ainsi, en attendant vivement la réouverture des lieux culturels, des parcours artistiques en plein air et expositions hors les murs offrent des occasions uniques de vivre l’art autrement, et de se vivre en tant qu’espèce, promeneur, acteur de la nature, et pas seulement comme simple spectateur. 

Cette programmation annonce la saison estivale et témoigne de l’ingéniosité des artistes à créer in situ en harmonie avec le vivant, le paysage et l’histoire des lieux. 

 

Pauline Lisowski et Céline Chiasera

 

Dans cet article :

Desert X 2021, Vallée de Coachella, du 12 mars 2021 au 16 mai 2021
ÜberNatur Natural Takeover, KölnSkulptur, du 1er août 2020 au 31 juillet 2022
Life, Olafur Eliasson, Fondation Beyeler, du 18 avril 2021 au 11 juillet 2021
Cosmic Nature, Yayoi Kusama, du 10 avril au 31 octobre 2021
13th Gwangju Biennale « Bodies and water », Shanghai, du 17 avril au 25 juillet 2021

Autres expositions :

Môtiers 2021Art en plein air, Môtiers, Suisse,  du 20 juin au 20 septembre 2021
P(ART)cours, Biennale d’art contemporain, Auderghem, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert, Belgique, du 25 avril au 27 juin 2021
Horizons, massif du Sancy, du 12 juin au 19 septembre 2021
Like a force of Nature, Superflex, Miami

Avril 2021

Crédits : Life, Olafur Eliasson, ©ATS / Serge Attukwei Clottey, The Wishing Well, ©Lance Gerber

 

Retrouvez l’ensemble des articles d’Impact Art News n°29 – Avril 2021

S’abonner à Impact Art News (gratuit) : ici

Exposition|